TORONTO, le 10 décembre 2013 – Odgers Berndtson annonçait aujourd’hui qu’elle complète sa transition vers une gouvernance centralisée et pleinement intégrée pour servir des clients dans chaque région du Canada. Ce changement s’inscrit dans la stratégie mondiale d’Odgers Berndtson d’offrir à sa clientèle une expertise sectorielle plus approfondie, des équipes mieux intégrées et une approche véritablement mondiale de la gestion des talents. Ce mois-ci, Odgers Berndtson procédera à l’ouverture d’un nouveau bureau à Vancouver et compte en ouvrir d’autres en 2014.

En accord avec sa stratégie d’intégration mondiale, la firme a repris possession de la bannière Odgers Berndtson à Vancouver, Calgary et Ottawa – les seuls marchés où elle ne possédait pas une exploitation en propriété exclusive. Les anciens exploitants d’Odgers Berndtson dans ces villes font désormais partie d’un réseau de firmes indépendantes et ne représenteront plus l’entreprise.

« L’adoption d’une structure de propriété centralisée est essentielle si l’on souhaite mettre en œuvre une approche intégrée en ce qui concerne la gestion des talents dans tous les marchés, déclare Carl Lovas, président canadien d’Odgers Berndtson. Le recrutement n’est que l’une des façons dont nous accompagnons nos clients dans la recherche et le développement des meilleurs talents au niveau de la direction. Pour consolider les équipes de dirigeants et favoriser la planification de la relève, deux volets sont de plus en plus essentiels : l’évaluation des dirigeants et la gestion des intérimaires. Au Canada, notre division Intérim a doublé au cours des 18 derniers mois et nous assistons à une explosion du recours aux dirigeants sur demande. »

L’importance de proposer aux organisations canadiennes une approche sectorielle approfondie en matière de recrutement est une autre grande tendance de l’industrie qui a amené l’entreprise à délaisser le modèle de propriété indépendante exploitée sous licence au Canada.

« Les entreprises de propriété régionale font souvent appel à des généralistes – à savoir des associés qui couvrent une grande variété de secteurs, explique M. Lovas. Grâce à notre nouveau modèle d’affaires, nous pourrons étendre à ces marchés notre approche axée sur les spécialistes et compter sur des associés et des équipes qui s’occupent de secteurs précis et sont en relation étroite avec les talents les plus prometteurs de leur domaine, au Canada et partout dans le monde.

Par conséquent, la composition du personnel des nouveaux bureaux sera très différente de ce qu’elle était. En effet, l’entreprise recrutera des associés possédant l’expertise requise pour le marché. M. Lovas évoque l’exemple du bureau de Vancouver : « Nous nous concentrerons sur les secteurs de l’éducation, de l’exploitation minière, des soins de santé et de la technologie – quatre secteurs clés en Colombie-Britannique », mentionne M. Lovas.

C’est Colleen Keenan qui dirigera ce nouveau bureau. Déjà directrice nationale de la division Éducation à Odgers Berndtson, Mme Keenan a longtemps travaillé à Vancouver. Pour la seconder, l’entreprise a nommé Rosario María Astuvilca, responsable de la division canadienne Mines et métaux d’Odgers Berndtson, ainsi qu’Elaine Grotefeld, spécialiste des technologies et anciennement directrice au sein de la société australienne Braithwaite Steiner Pretty (BSP). Odgers Berndtson a récemment fait l’acquisition de BSP, renforçant ainsi sa présence en Asie-Pacifique.

« Nous travaillons depuis cinq ans à mettre en place une structure d’entreprise pleinement intégrée au Canada, et ce sera chose faite au moment d’entamer la nouvelle année, ajoute M. Lovas. Nous croyons qu’il en résultera des services améliorés et plus homogènes pour tous nos clients. En misant davantage sur une connaissance approfondie des marchés et des industries, nous pourrons mettre la meilleure équipe qui soit au service de nos clients, où qu’ils se trouvent au Canada.

Partage du savoir

Insight

Embaucher les dirigeants de demain

Ce que les organisations doivent savoir sur la génération Z et la manière d'attirer les meilleurs...

Insight

Tinder recruteur, c’est pour demain!

par Nathalie Francisci pour les affaires