Nous avons un recrutement en cours et nous nous préparons à faire une offre d’emploi. Que devrions-nous prendre en considération?

27 mars 2020

Nous avons un recrutement en cours et nous nous préparons à faire une offre d’emploi. Que devrions-nous prendre en considération?

Voici comment certaines entreprises gèrent le processus de recrutement de cadres à l’heure de la pandémie du coronavirus.

Les organisations – y compris la nôtre - vivent une période sans précédent. Peu de dirigeants ont fait face à tant d’ambiguïté et ils recherchent aujourd’hui de l'aide pour prendre des décisions éclairées et continuer d’aller de l'avant. Nous avons reçu de nombreuses questions de clients et de candidats qui cherchent du soutien pour franchir les dernières étapes d’un processus d’embauche. Nous avons demandé à quelques-uns de nos recruteurs de partager les préoccupations qu’ils ont recueillies et les conseils qu’ils donnent à leurs clients pendant cette période.

Recruter pour des postes essentiels

La plupart des organisations avec lesquelles nous collaborons commencent à catégoriser leurs besoins de talents en fonction de leur importance à court et à moyen terme. Certains clients mettent pleinement en œuvre leurs efforts pour attirer et intégrer des talents jugés critiques. Pour ce faire, ils mènent des entrevues par visioconférence, organisent des tables rondes virtuelles et effectuent des évaluations psychométriques en ligne.

 « Les organisations qui cherchent à pourvoir des postes essentiels à leurs activités, comme ceux liés à la finance, la gestion de risques, la chaîne d'approvisionnement et le commerce électronique, veulent agir rapidement », explique Nathalie Francisci, associée et leader régionale de la diversité au bureau montréalais d’Odgers Berndtson et spécialiste en recrutement d’administrateurs. « Les rencontres et les entretiens virtuels fonctionnent extrêmement bien. Nous travaillons de près avec nos clients pour assurer une évaluation rigoureuse et homogène, même si ces rencontres ne sont pas conduites en personne. »

Nous collaborons également avec nos clients pour les aider à élaborer des programmes de rémunération adaptés afin d’assurer la tranquillité d’esprit des nouvelles recrues. Les primes à la signature et les indemnités de départ sont des exemples pour offrir aux nouveaux cadres une meilleure garantie. Nous constatons que les organisations font preuve d’une grande transparence et de flexibilité en ces temps difficiles.

Les départs en temps de crise

 « Certains candidats se sentent mal à l'aise de quitter leur poste et leur employeur en cette période de turbulences », affirme Joanne McMullin, consultante principale. « Bien qu'ils sont ravis d’explorer une nouvelle possibilité de carrière, ils ressentent beaucoup de culpabilité à l'idée de laisser tomber leur employeur et leur équipe qui ont actuellement un grand besoin de soutien. »

Qu’en est-il des postes liés à une éventuelle reprise?

Certaines entreprises appuient sur « pause » quand vient le temps de pourvoir des postes non essentiels, tandis que d'autres prennent le temps de réévaluer les postes en fonction des compétences requises et des besoins futurs de l’organisation. « Nous avons eu des clients qui voulaient pourvoir un nouveau poste au sein de leur organisation. Nous avons partagé l’information provenant du marché avec eux et les avons assités pour évaluer la pertinence du recrutement à court terme dans le contexte actuel », explique Trevor Smith, associé au sein de la pratique Industriel d'Odgers Berndtson. « Le contexte actuel amène les organisations à repenser leurs façons de faire et à se préparer pour la relance », estime Joanne. « Chaque crise présente aussi des occasions, de sorte que les entreprises doivent commencer à réfléchir aux talents dont elles auront besoin une fois la reprise venue. »

Attirer les bons candidats

Une autre question que nous posent nos clients : les candidats souhaitent-ils parler avec les recruteurs en ce moment? Jusqu'à présent, nous constatons que la plupart des gens sont prêts à discuter avec nous et désirent en apprendre davantage sur les opportunités de carrière. L’un des côtés positifs de notre nouvelle réalité virtuelle collective est que nous sommes tous plus agiles. « Maintenant que nous disposons davantage de flexibilité horaire en étant pour la plupart en télétravail, il n’a jamais été plus facile de trouver un bon moment pour nous entretenir avec les gens », partage Trevor. « Il y a en fait une légère augmentation du nombre de candidats prêts à nous parler. L’anxiété ou une plus grande disponibilité pourraient être en cause, mais force est de constater que nous avons des conversations fructueuses avec d’excellents candidats. »

Nous pouvons vous aider