Chef de file mondial en recrutement de cadres, Odgers Berndtson a publié aujourd’hui un rapport qui souligne la nature changeante du rôle du directeur financier. Le rapport propose un ensemble de recommandations sur ce que les entreprises et les professionnels de la finance doivent faire afin de remplir avec succès ce nouveau mandat.

Le rapport, intitulé Developing the CFO of the Future: The Changing Role of Finance Executives in Leading Canadian Companies, a été dévoilé en partenariat avec les Programmes exécutifs Rotman à l’Université de Toronto lors de l’inauguration du programme de formation Business Leadership for Finance Executives Program, conçu pour aider les directeurs financiers actuels et futurs à acquérir les habiletés nécessaires à ce nouveau rôle.

« On observe actuellement un changement majeur dans les responsabilités du poste de directeur financier – les entreprises les plus performantes investissent et développent leur talent afin de satisfaire à ces exigences, affirme Ross Woledge, chef de la pratique Gestion financière de la division canadienne d’Odgers Berndtson. La tâche ne se limite plus aux chiffres. Pour réussir, le directeur financier se doit d’être un véritable partenaire d’affaire pour l’équipe de la haute direction. Il doit favoriser l’ajout de valeur et la croissance de son organisation, tout en étant à la fois sceptique et optimiste dans la salle du conseil. Nous croyons que des outils novateurs de développement du leadership et de perfectionnement professionnel jouent un rôle important dans l’édification de ce profil. »

Des aptitudes en leadership et le sens des affaires sont des aspects cruciaux du rôle d’un directeur financier; pourtant, de moins en moins d’entre eux détiennent une maîtrise en administration des affaires (MBA)

Les entreprises recherchent des directeurs financiers qui démontrent un sens aiguisé des affaires, mais la clé pour développer cette aptitude à l’interne est d’inclure dès que possible les dirigeants financiers dans la prise de décisions.

Hugh Arnold, professeur adjoint en comportement organisationnel et en gestion des ressources humaines à la Rotman School of Management, s’étonne du fait que le nombre de directeurs financiers qui détiennent un MBA a diminué au cours des dix dernières années, tandis que les diplômes professionnels sont à la hausse. Il considère cette tendance comme allant à l’encontre de la formation essentielle dont les meilleurs directeurs financiers ont besoin pour diriger et faire croître leur entreprise avec succès.

« Bien que la plupart des directeurs financiers doivent faire preuve d’une expertise immensément technique, ces compétences n’assurent pas à elles seules leur réussite, explique le professeur Arnold. Selon ce que nous a révélé le comité consultatif, il semble y avoir une règle non écrite au sein de l’élite financière : seulement 20 % de la réussite d’un directeur financier repose sur ses solides compétences en finance. Le 80 % restant est une combinaison d’aptitudes reliées au leadership, qui font précisément l’objet de notre nouveau programme, favorisant ainsi cet aspect dans la formation des talents émergents. »

Gordon Nelson, directeur financier de Cineplex inc., croit que le développement des aptitudes en leadership et de la capacité à voir les choses dans leur ensemble ont métamorphosé le rôle de directeur financier en partenaire d’affaires estimé du chef de la direction. Il explique : « Il y a dix ans, les cadres évitaient le directeur financier dans les couloirs. Aujourd’hui, le directeur financier est un partenaire à forte valeur ajoutée. »

Un équilibre des compétences et de l’expérience diversifiée propulse les directeurs financiers au sommet

Le président de George Weston, Pavi Binning, pense qu’un talent de la finance qui occupe des postes variés à l’intérieur même de l’organisation à l’occasion de développer une vue d’ensemble de l’entreprise ainsi qu’un vaste savoir-faire professionnel. « Les organisations doivent être prêtes à faire jouer différents rôles à leurs talents. Lorsque je travaillais pour Diageo, j’ai passé 12 mois sabbatiques dans leur banque d’investissement afin de perfectionner mes compétences en lien avec les marchés financiers. »

Le rapport révèle également qu’un nombre grandissant de cadres supérieurs avec de l’expérience en finance, comme c’est le cas de Binning, deviennent chefs de la direction. En 2004, seulement 14 % des chefs de la direction avaient une expérience en tant que cadres en finance, alors qu’en 2014, ce pourcentage a atteint 22 %.

Les cadres en finance doivent développer des compétences en communication et des habiletés politiques très tôt dans leur parcours

Les directeurs financiers sont de plus en plus observés à la loupe vu leurs plus grandes responsabilités, à savoir la gouvernance et l’obligation de rendre des comptes. Pourtant, les directeurs financiers ont eu jusqu’à présent très peu d’occasions de rencontrer des intervenants externes comme les investisseurs, les analystes, les fournisseurs et les médias, dans le but d’établir un rapport de confiance avec eux. Les entreprises se doivent de présenter leurs futurs dirigeants financiers à ces intervenants externes aussitôt que possible. Ainsi, elles leur donnent l’occasion de perfectionner leurs aptitudes communicationnelles et politiques. Les comités de vérification doivent également s’assurer que les membres expérimentés de l’équipe financière aient l’occasion de faire des présentations sur des initiatives et des questions importantes, un aspect fondamental dans la réussite d’un directeur financier.

Les directeurs financiers formés au sein même d’une entreprise sont ceux qui occupent leurs fonctions le plus longtemps; le secteur des services financiers est un chef de file dans la promotion des directeurs financiers au sein même de l’entreprise

Le rapport révèle que les candidats à l’interne ont tendance à exercer plus longtemps leurs fonctions de directeur financier : ils les occupent 6 ans en moyenne, comparativement aux candidats externes qui restent en fonction 4,8 ans. Toutes industries confondues, le secteur des services financiers est celui qui mène le bal de la formation des directeurs financiers à l’interne. En 2004, 40 % des directeurs financiers embauchés dans un service financier provenaient de l’extérieur de l’organisation, comparativement à seulement 14 % en 2014. C’est une tendance peu surprenante, vu le caractère spécialisé de l’industrie et les problèmes que pose l’embauche de candidats venant d’un autre secteur. À l’inverse, le secteur du détail recrute beaucoup plus de candidats à l’externe — parfois même à l’extérieur de l’industrie. Environ 80 % des directeurs financiers de l’industrie de la vente au détail ont eu au préalable de l’expérience à l’extérieur de ce secteur.

Les meilleurs directeurs financiers se distinguent par leurs aptitudes stratégiques en leadership et en relations interpersonnelles.

Contrairement à l’opinion générale des cadres favorisant l’autorité, le rapport révèle que les meilleurs directeurs financiers à l’échelle mondiale ont une grande facilité à établir des relations, n’ont pas peur de se mettre sous les projecteurs, et mettent de l’avant l’innovation et les nouvelles perspectives d’affaires. « Non seulement les cadres en finance les plus remarquables sont-ils compétitifs et déterminés à réussir; ils sont aussi très flexibles, entreprenants et très efficaces dans leurs rapports avec leur conseil d’administration ou leurs collègues de la haute direction, soutient Eric Beaudan, directeur mondial de la division Leadership d’Odgers Berndtson. Ils sont capables d’inspirer leur équipe à entreprendre des actions audacieuses. »

À propos du rapport Developing the CFO of the Future: The Changing Role of Finance Executives in Leading Canadian Companies

Le rapport résulte d’une recherche en trois volets. Odgers Berndtson a étudié le profil des directeurs financiers ayant œuvré au cours des dix dernières années au sein des 100 plus grandes sociétés ouvertes canadiennes, analysant ainsi les tendances des entreprises majeures lorsqu’elles pourvoient ce poste. La firme a ensuite étudié la personnalité et les qualités de leader de près de 300 directeurs financiers hautement performants. Enfin, de concert avec la Rotman School of Management, Odgers Berndtson a rencontré des directeurs financiers, des chefs de la direction et des membres de conseils d’administration d’entreprises d’envergure mondiale.

Partage du savoir

Insight

CEOx1Jour : leçons en leadership

Jennifer Magher, analyste financière, raconte son expérience du programme CEOx1Jour et comment el...

Insight

Faire passer le plan de gestion des talents à la salle du conseil d’administration

Tony Gaffney soutient que les conseils d’administration devraient assumer la responsabilité du pl...

Insight

Repérer les employés prometteurs que vous côtoyez chaque jour

Eric Beaudan et Philippe Cavat offrent des conseils pour découvrir et cultiver les talents les pl...