CEO D Un Jour

12 avr. 2019

CEO D Un Jour

Une Journée Particulière

Le programme CEOx1Jour, organisé par la firme Odgers Berndtson, a pour but de jumeler un haut dirigeant d entreprise et un étudiant de troisième ou de quatrième année universitaire. En février dernier, la présidente d Ivanhoé Cambridge, Nathalie Palladitcheff, a accueilli André Dasté, étudiant à HEC Montréal.

Quatre étudiants des universités McGill, Concordia et HEC Montréal ont eu la chance d accompagner durant toute une journée l un des cheFs de la direction les plus en vue du monde des affaires. Même la mairesse Valérie Plante s est prêtée au jeu, ainsi que Daniel Lamarre du Cirque du Soleil et Alexandre LHeureux de WSP Global.

Ce programme de jumelage, mis sur pied par Odgers Berndtson, se déroule aussi à Toronto, Ottawa, Vancouver et Calgary et donne aux étudiants la possibilité de vivre une expérience de mentorat unique. Pour pouvoir y participer, les étudiants devaient se soumettre à un processus de sélection très rigoureux, visant à déterminer ceux qui affichent un talent de leadership exceptionnel.

UN HORAIRE BIEN REMPLI

C’est André Dasté, 22 ans, étudiant en quatrième année du baccalauréat en technologies de l inFormation à HEC Montréal, qui a été jumelé à Nathalie PalladitcheFF, présidente d’Ivanhoé Cambridge. << Je crois beaucoup au partage, au Fait de rendre un peu de ce que lon a reçu >>,

souligne cette dernière, ajoutant que cette expérience la également incitée à s interroger sur elle-même. < Il faut expliquer ce que lon fait et de quelle façon on le fait. C est une grande responsabilité d être observée, cela oblige à se questionner sur l image que lon renvoie, sur son propre style de management >>, dit-elle.

Lhoraire de la journée à laquelle André Dasté a participé était bien rempli, une rencontre succédant à une autre. < J ai pu assister à plusieurs comités et même passer plus d une heure avec le vice-président principal, Technologie de l information de la compagnie >>, indique-t-il, soulignant que la réflexion effectuée par la présidente sur son propre rôle a permis d élever la discussion avec elle à un autre niveau. < Elle a pris le temps de répondre à toutes mes questions et même de les devancer ! >>, note-t-il.

Létudiant a aussi eu la chance d être présent lors d une séance d un comité interne d investissement, ainsi que pendant la rencontre avec un groupe d investis - seurs Français. « Cela n’était pas une journée artificielle, mais une journée de travail bien réelle >>, mentionne Mme Palladitcheff.

UNE EXPÉRIENCE ENRICHISSANTE

Grâce à cette expérience profitable, André Dasté a pu aussi en apprendre davantage sur un secteur qui ne lui était pas familier. < Je connaissais peu l immobilier et j ai été surpris de constater à quel point Ivanhoé Cambridge, une entreprise québécoise, s étend dans le monde. J ai compris que dans ce domaine, on ne peut pas toujours investir au Québec et qu’il Faut dépasser les frontières >>, explique-t-il. Il souligne également qu il a été impressionné de voir à quel point Nathalie Palladitcheff, en dépit des rencontres qui se succédaient, était capable de demeurer très concentrée et entièrement présente à ses interlocuteurs. < La présidente ma aussi mentionné qu il est important de trouver un sens à ce que lon fait, et je crois qu elle a parfaitement réussi à le transmettre aux membres de son équipe. On sent qu ils partagent une passion commune, ils travaillent ensemble pour atteindre les sommets >>, remarque-t-il.

Pour sa part, cette journée a permis à Nathalie Palladitcheff de mieux voir de quelle façon la nouvelle génération s inscrit dans l environnement et le milieu de vie. < Ils seront les acteurs de nos immeubles de demain. C est important d apprendre à mieux les connaître >>, conclut-elle.